Subdivision
Subdivision
Revelling / Reckoning 2001
Render 2002
Sacramento 10.25.03 2004
Atlanta 10.9.03 2004
Carnegie Hall 4.6.02 2006
Les blancs ont tellement peur des noirs
ils partent en masse à la campagne
et bâtissent des maisons dans des petites rues tortueuses
et tandis que l'amérique se fait arracher le coeur
le mur de berlin est toujours là au milieu
séparant l'est de l'ouest
et rien ne bouge, pas même une souris
dans les magasins aux fenêtres condamnées et les maisons délabrées
alors ils décrochent des banderoles colorées de tous les réverbères
juste pour montrer qu'ils n'ont pas de manières
pas de pitié, et pas de cerveau

Et je me demande combien de temps ça prendra
à ma cité pour s'élever
d'abord on admet nos erreurs
ensuite on ouvre les yeux
les fantômes de vieux bâtiments hantent les parkings
dans la cité des bons voisins que l'histoire a oublié

Je me souviens de la première fois que j'ai vu quelqu'un
allongé dans la rue glacée
j'ai pensé : je ne peux pas ne pas m'arrêter
ça ne peut pas être vrai
mais j'ai appris à faire comme les autres
juste continuer à bouger les pieds
c'est étonnant les choses qu'on apprend tous à faire

Alors on nous conduit malgré nous comme des agneaux à l'abattoir
au service d'empires de style et d'eau gazeuse sucrée
et le chemin de la vieille ferme se transforme
en une quatre voies qui conduit au centre commercial
et nos rêves deviennent tous des guillotines prêtes à tomber

Et je me demande combien de temps ça prendra
à mon pays pour s'élever
d'abord on admet nos erreurs
ensuite on ouvre les yeux
ou la nature succombe à une dernière décision stupide
et la belle amérique
devient juste une grosse subdivision
Cruello
white people are so scared of black people
they bulldoze out to the country
and put up houses on little loop-dee-loop streets
and while america gets its heart cut right out of its chest
the berlin wall still runs down main street
separating east side from west
and nothing is stirring, not even a mouse
in the boarded-up stores and the broken-down houses
so they hang colorful banners off all the street lamps
just to prove they got no manners
no mercy and no sense

and i'm wondering what it will take
for my city to rise
first we admit our mistakes
then we open our eyes
the ghosts of old buildings are haunting parking lots
in the city of good neighbors that history forgot

i remember the first time i saw someone
lying on the cold street
i thought: i can't just walk past here
this can't just be true
but i learned by example
to just keep moving my feet
it's amazing the things that we all learn to do

so we're led by denial like lambs to the slaughter
serving empires of style and carbonated sugar water
and the old farm road's a four-lane that leads to the mall
and our dreams are all guillotines waiting to fall

i'm wondering what it will take
for my country to rise
first we admit our mistakes
and then we open our eyes
or nature succumbs to one last dumb decision
and america the beautiful
is just one big subdivision
Ani DiFranco