Jukebox
Jukebox
Up Up Up Up Up Up 1999
So Much Shouting, So Much Laughter 2002
Dans le jukebox de sa mémoire
La liste de noms défile et s'arrête
Elle ferme les yeux
Et sourit alors que le disque se pose
Après elle se saoule à s'en lever
De sa chaise de cuisine
Et elle danse hors du temps
Aussi lentement qu'elle puisse osciller
Pour aussi longtemps qu'elle puisse dire
Cette dance m'appartient
Cette danse m'appartient

Ses cheveux se portent témoins muets
Du passage du temps
Des tatouages comme des bornes kilométriques
Cartographient la distance qu'elle a parcourue
Gagnant, perdant

Elle dit ma soeur appelle toujours tous les dimanches soir
Après que les tarifs aient baissé
Mais j'arrive toujours pas à dire quoique ce soit de sensé
Ma vie entière a explosé
Et là tout retombe

Elle dit, laissez-moi seule
Ce soir je veux juste rester chez moi
Elle remplit la marmite d'eau
Et y laisse tomber l'os
Elle dit, j'ai cette zone sombre que je dois nourrir
J'ai cette tristesse
Qui grimpe autour de moi comme une mauvaise herbe
Et je ne fais de mal à personne
Je poursuis juste ma spirale interne
Alors qu'elle ferme les yeux
Et entend la chanson qui recommence

Elle apprécie les coups de fil
Les cartes de consolation et tout ça
Elle apprécie que tous ces gens viennent
Et essaient de la remettre en contact
Ils essaient de maintenir le couvercle hermétiquement fermé
Et ils essaient de bien mélanger
Mais l'eau et l'huile
Ne veulent que se séparer

Après elle se saoule à s'en lever de sa chaise de cuisine
Et elle danse hors du temps
Aussi lentement qu'elle puisse osciller
Pour aussi longtemps qu'elle puisse dire
Cette dance m'appartient
Cette danse m'appartient
Cette danse m'appartient
Clara
In the jukebox of her memory
the list of names flips by and stops
she closes her eyes
and smiles as the record drops
then she drinks herself up and out
of her kitchen chair
and she dances out of time
as slow as she can sway
for as long as she can say
this dance is mine
this dance is mine

Her hair bears silent witness
to the passing of time
tattoos like mile markers
map the distance she has come 
winning some, losing some

She says, my sister still calls every Sunday night
after the rates go down 
but i still can never manage to say anything right
my whole life blew up
and now it's all coming down

She says, leave me alone
tonight i just wanna stay home
she fills the pot with water
and she drops in the bone
she says, I've got a darkness that i have to feed
I've got a sadness 
that grows up around me like a weed
and I'm not hurting anyone 
I'm just spiraling in
as she closes her eyes 
and hears the song begin again

She appreciates the phone calls
the consoling cards and such
she appreciates all the people
who come by and try to pull her back in touch
they try to hold the lid down tightly
and they try to shake well
but the oil and the water
just want to separate themselves

She drinks herself up and out of her kitchen chair
ans she dances out of time
as slow as she can sway
for as long as she can say
this dance is mine
this dance is mine
this dance is mine
Ani DiFranco