Cache-cache
Hide And Seek
Living In Clip 1997
Moi et les gamins du quartier
on jouait dans la rue tout l'été
la règle était de rentrer à la maison à la tombée de la nuit
nous étions inconscients du reste du monde
et nous jouions les garçons contre les filles,
et les deux camps trichaient
des gars bizarres arrêtaient leur voitures au coin de la rue
et disaient : eh chérie vient par ici
je m'avancais jusqu'à la fenêtre
ils avaient leur queue sortie dans leurs mains
et un petit rire pervers

Je disais "c'est reparti
ouais cette fois tu gagnes"
et je me sentais sale et je me sentais honteuse
mais je ne les laissais pas arrêter mon jeu

Nous jouions à cache-cache
le terrain de jeu était le block entier
parfois des garçons plus âgés quand ils te rencontraient
ils ne voulaient pas te marquer, ils voulaient juste "parler"
ils me disaient : "que fais-tu pour 20 cents ?
viens on a pas beaucoup de temps"
puis je reflechissais une minute et disais :
"ok donne moi les 20 cents d'abord ...voilà" 

Cette fois tu gagnes
c'est reparti
et je me sentais sale et je me sentais honteuse
mais je ne les laissais pas arrêter mon jeu 

Je me souviens de mon premier voyage dans le bus de Greyhound
à la nuit tombée un homme a posé sa main sur moi
je me souviens de mon depart comme j'etais excitée
je me souviens de mon arrivée je ne me sentais pas aussi bien
je me souviens d'un prof à l'ecole qui me rendait tellement malade
qui me faisait si peur que j'allais au toillettes
et je vomissais dans mes cheveux
et je pouvais continuer encore et encore, je n'allais que plus mal
et j'aurais certainement dû m'arrêter 

Les filles, la prochaine fois qu'il veut savoir où est le problème
les filles, la prochaine fois qu'il veut savoir d'où vient cette colère
dites-lui juste que c'est lui qui a un problème
dites-lui juste que la colère monte
simplement qu'elle monte.
Zil
Me and the other kids from the neighborhood
we played out on the street all summer long
rule was, we had to go home at night when the street lights came on.
we were oblivious to the rest of the world
and we'd hold up the cars in the street
and we'd always play boys against girls, and both sides would cheat.
strange men would stop their cars at the curb
and say, "hey, sweetheart, come here."
I'd go up to the window
and they'd have their dick out in their hand
and a sick little sneer.

I'd say, "here we go again.
yeah, OK, this time you win."
and I'd feel dirty, I'd feel ashamed
but I wouldn't let it stop my game.

We would play hide and go seek
and territory would be the whole block
sometimes the older boys, when they'd find you
they wouldn't want to tag you, they'd just wanna "talk."
they'd say "what would you do for a quarter?
come on, we don't have much time."
then I'd think for a minute and say,
"OK, give me the quarter first ... fine."

This time you win
here we go again
and I would feel dirty and I'd feel ashamed
but I wouldn't let it stop my game.

I remember my first trip alone on the Greyhound bus
a man put his hands on me as soon as night fell
I remember when I was leaving, how excited I was
I remember when I arrived, I didn't feel so well.
I remember a teacher in school that got me so sick, so scared
that I went into the bathroom and threw up in my hair
and I could go on and on, it just gets worse
and I should probably stop.

Girl, next time he wants to know what your problem is
girl, next time he wants to know where the anger comes from
just tell him this time the problem's his
tell him the anger just comes
it just comes.
Ani DiFranco